Collège Création de Contenu


En immergeant totalement le spectateur, la réalité virtuelle pose de nouvelles questions. Lorsque le cadre disparait et que le spectateur se retrouve au centre de l'action, comment faire pour ré-­‐inventer scénario et narration au service de l'intention de réalisation et du récit. En basculant d'une projection classique à une expérience immersive le réalisateur se retrouve confronté à la notion de présence du spectateur et doit inventer un nouveau langage. Ces langages sont aujourd'hui encore naissants, et dépendant des choix technologiques : l’expérience VR est'elle un film, un film d'animation, ou une expérience interactive ? Ces choix et leurs contraintes ne sont pas encore évidents et un grand travail de défrichage mais aussi pédagogie est nécessaire. De même, le son devient plus que jamais un élément essentiel de l’expérience. Bien qu'il perde le contrôle de la caméra, le réalisateur peut utiliser notre capacité à entendre les sons à 360° pour guider les spectateurs et construire son récit de façon fluide et naturel.

En basculant d'une projection classique à une expérience immersive le réalisateur se retrouve confronté à la notion de présence du spectateur et doit inventer un nouveau langage.

Grégoire Parain

Grégoire Parain, ingénieur, a passé 15 ans dans l'industrie en expatriation dans divers pays. Associé chez AudioGaming depuis 2010, il a notamment participé, sous la direction d’Amaury La Burthe, au projet VR Notes on Blindness. En 2016, il dirige les nouveaux projets VR d'AudioGaming sous la marque Novelab notamment en collaboration avec les producteurs Ex Nihilo et Labo M.

Collège Métiers Formations
Article Image Grégoire Parain